Les restes de l’équipage retrouvés après le crash d’un avion américain au large du Japon

Follow
( 0 Followers )
X

Follow

E-mail : *
Le CV-22 Osprey transportant huit Américains s’est écrasé mercredi dernier au large de l’île de Yakushima lors d’une mission d’entraînement. La dépouille d’une victime a été retrouvé et identifié plus tôt.Le commandement des opérations uniques de l’armée de l’air a affirmé que deux des cinq dépouilles nouvellement retrouvées avaient été retrouvées mais que leur identité n’avait pas encore été déterminée.Des membres des garde-côtes japonais ramassent un objet flottant alors qu’ils mènent une opération de recherche et de sauvetage. (Kyodo Nouvelles via AP)L’opération de recherche conjointe américano-japonaise s’efforce toujours de récupérer les restes de trois autres membres d’équipage de l’épave, a-t-il indiqué.Les recherches se poursuivent pour retrouver toutes deux personnes toujours portées disparues, exacte le déclaration.”La principale priorité est de ramener les aviateurs chez eux et de extraire soin des membres de leurs familles. Le soutien et la protection de la vie privée des familles et des proches touchés par cet incident restent la priorité absolue de l’AFSOC”, a affirmé l’AFSOC dans une déclaration.L’armée américaine a identifié la seule victime confirmée comme étant le sergent d’état-major de l’Air Force. Jacob Galliher de Pittsfield, Massachusetts, samedi.Un CV-22 Osprey militaire américain décolle de la base d’Iwakuni, Yamaguchi, en 2018. (Kyodo News via AP)Les responsables des garde-côtes japonais déclarent que l’océan a une profondeur d’environ 30 mètres autour du lieu de l’accident.L’Osprey, fabriqué aux États-Unis, est un avion hybride qui décolle et atterrit comme un hélicoptère, mais qui a la capacité de faire tourner ses hélices vers l’avant et naviguer nombre immense plus le plus rapidement possible, comme un avion, durant le vol. Les balbuzards pêcheurs ont connu un certain nombre d’accidents, notamment au Japon, où ils sont utilisés dans des bases soldats américaines et japonaises, et le dernier accident a ravivé les inquiétudes enterme de sécurité. Le Japon a suspendu tous les vols de sa flotte de 14 Osprey.Les responsables japonais déclarent avoir demandé à l’armée américaine de reprendre les vols Osprey seulement après avoir assuré leur sécurité.Le Pentagone a affirmé qu’aucune demande formelle de ce type n’avait été formulée et que l’armée américaine continuait de faire voler 24 MV-22, la version marine des Osprey, déployés sur l’île d’Okinawa, au sud du Japon.Des débris qui pourraient provenir d’un avion militaire américain Osprey ont été aperçus au large de l’île de Yakushima. (Garde côtière japonaise via AP) Dimanche, des morceaux d’épaves récupérés par les garde-côtes japonais et des bateaux de pêche locaux ont été remis à l’armée américaine pour examen, ont indiqué des responsables des garde-côtes. L’armée japonaise a affirmé que les débris qu’elle avait collectés seraient aussi remis aux États-Unis. Les responsables des garde-côtes ont annoncé que les morceaux de l’épave récupérés comprenaient certaines parties de l’avion et un radeau de sauvetage gonflable, mais rien n’avait de lien avec la cause de l’accident, comme un moteur. Des témoins locaux ont rapporté avoir vu un incendie provenant d’un des moteurs. Les bateaux de pêche locaux ont participé aux efforts de recherche, abandonnant leurs prises quotidiennes. La chaîne publique NHK a affirmé que le ministère de la Défense prévoyait de couvrir la perte de revenus et de carburant. En vertu de l’accord sur le statut des forces entre le Japon et les États-Unis, les autorités japonaises n’ont pas le droit de comprendre ou d’enquêter sur les biens soldats américains, à moins que les États-Unis n’en décident autrement.Cela signifie qu’il deviendra pratiquement impossible pour le Japon d’enquêter de manière indépendante sur les causes de l’accident. Cet accord a souvent rendu difficiles les enquêtes japonaises dans les affaires pénales impliquant des soldats américains à Okinawa et ailleurs. Il a été critiqué comme étant inégal par des militants des droits de l’homme et d’autres, notamment le gouverneur d’Okinawa, Denny Tamaki, qui a appelé à une révision.

Voir aussi

Jerrid Joseph Powell accusé des meurtres de sans-abri à Los Angeles

Follow ( 0 Followers ) X Follow E-mail : * Follow Unfollow Un homme de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *