Le monde risque de perdre la lutte contre le paludisme à mesure que les cas augmentent, d’après un rapport

Follow
( 0 Followers )
X

Follow

E-mail : *

Le monde risque de perdre la lutte contre le paludisme, bien que les cas de maladie ont augmenté d’environ 5 millions d’années sur un an en 2022, dépassant les objectifs mondiaux visant à la contenir, a montré jeudi un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la santé.

Les perturbations liées à la pandémie et les événements météorologiques extrêmes liés au remplacement climatique ont entravé la lutte contre le paludisme ces dernières décennies.

Par contre les progrès, depuis 2015, étaient déjà au point mort grâce à la résistance croissante aux médicaments et aux insecticides et des conflits, d’après le rapport annuel de l’OMS sur le paludisme à travers le monde.

“Plus que jamais, nous risquons de perdre notre bataille contre cette maladie”, a annoncé Peter Sands, directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

« Le rapport révèle que les progrès n’ont pas de perspectives et, dans certains endroits, ils s’inversent. Si nous n’agissons pas désormais, le paludisme pourrait réapparaître de façon spectaculaire, anéantissant les acquis durement acquis au cours des deux dernières années.

En 2022, on estime qu’il y a eu 249 millions de cas de paludisme.

Dans le même temps, l’incidence mondiale des cas de paludisme était de 58,4 cas pour 1 000 personnes considérées à risque, contre l’objectif de l’OMS de 26,2 cas d’ici 2025.

Les progrès vers l’objectif de 2025 sont en retard de 55 %, a annoncé l’organisme mondial de santé, et seront manqués à 89 % cette année si la trajectoire persiste.

Les cas ont augmenté dans les zones où les conditions météorologiques étaient les plus extrêmes.

Les inondations au Pakistan l’année dernière, par exemple, ont multiplié par cinq les cas de paludisme dans le pays, d’après le rapport.

Les décès dus au paludisme ont diminué régulièrement entre 2000 et 2019, passant de 864 000 à 576 000. Ils ont augmenté durant la pandémie et environ 608 000 personnes sont mortes de la maladie l’année dernière, avant tout de jeunes enfants.

Deux nouveaux vaccins contre le paludisme, qui devraient tous deux être disponibles l’année prochaine, donnent un peu d’espoir.

Mais le rapport a aussi montré un déficit de financement important dans la contre-offensive. Bien que 4,1 milliards de dollars ont été investis dans l’effort mondial de lutte contre le paludisme en 2022, environ 7,8 milliards de dollars seraient indispensables, d’après le rapport. REUTERS

Voir aussi

Une décennie après le décès de Mandela, son héritage pro-palestinien perdure

Follow ( 0 Followers ) X Follow E-mail : * Follow Unfollow JOHANNESBOURG – Quelques …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *