Les États-Unis affirment à Israël que toute campagne terrestre dans le sud de Gaza doit limiter les déplacements de civils

Follow
( 0 Followers )
X

Follow

E-mail : *
WASHINGTON : L’administration Biden a annoncé à Israël qu’elle devait s’efforcer d’éviter « de nouveaux déplacements importants » de civils palestiniens dans le sud de Gaza s’elle renouvelait sa propre campagne terrestre visant à éradiquer le groupe militant du Hamas, ont annoncé de hauts responsables américains.L’administration démocrate, cherchant à éviter des pertes civiles à plus grande échelle ou des déplacements massifs comme ceux observés avant la pause temporaire actuelle des combats, a souligné aux Israéliens qu’ils devaient opérer avec nombre immense plus de précision dans le sud de Gaza que dans le nord. » ont annoncé les responsables, informant les journalistes sous couvert d’anonymat, conformément aux règles de base établies par la Maison Blanche.Au milieu de la pression internationale et nationale croissante a propos l’augmentation du nombre de morts palestiniens, la Maison Blanche a commencé à exercer une pression plus forte sur Israël pour que la manière de la campagne à venir soit « minutieusement réfléchie », d’après l’un des responsables. Les Israéliens ont été réceptifs quand les responsables de l’administration ont effectué part de ces préoccupations, a annoncé le responsable.Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu que les Forces de défense israéliennes reprendraient éventuellement leurs opérations soldats après la conclusion de l’actuel cessez-le-feu temporaire qui a permis l’échange d’otages pris par le Hamas contre des prisonniers palestiniens détenus par Israël. Toutes deux parties se sont mis d’accord lundi de prolonger la trêve de deux jours supplémentaires et de continuer à échanger des otages contre des prisonniers.Le président Joe Biden a annoncé qu’il aimerait que la pause – qui a aussi permis à une aide humanitaire indispensable d’arriver à Gaza – se poursuive également longtemps que possible. Le secrétaire d’État Antony Blinken retournera cette semaine au Moyen-Orient tandis que les États-Unis espèrent trouver un moyen de prolonger le cessez-le-feu et de libérer encore plus d’otages, a affirmé lundi le département d’État. Ce deviendra son troisième voyage dans la région depuis le début de le conflit entre Israël et le Hamas le mois dernier.Par ailleurs, le directeur de la CIA, William Burns, et David Barnea, le chef de l’agence de renseignement israélienne du Mossad, de même que des responsables égyptiens se sont réunis mardi au Qatar pour des entretiens sur le même sujet, d’après un responsable diplomatique qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat à cause de l’anonymat. sensibilité des négociations.Les pourparlers se tournent vers les dizaines d’hommes israéliens et de membres des forces de sécurité israéliennes détenus en captivité dans l’espoir de maintenir le cessez-le-feu et l’échange d’otages contre des prisonniers, a annoncé Steven Cook, expert du Moyen-Orient au Council on Foreign Relations.Les personnes libérées depuis le début de la trêve de vendredi sont avant tout des femmes et des enfants. La négociation d’discussions pour les forces israéliennes devrait être nombre immense plus compliqué pour les négociateurs américains et arabes, a annoncé Cook. Dans le passé, le Hamas a exigé qu’Israël libère un beaucoup de prisonniers palestiniens détenus en Israël en échange de chaque soldat israélien.« Le tarif est peut-être trop élevé pour les Israéliens », a annoncé Cook.Les Américains ont souligné leurs inquiétudes a propos les civils palestiniens tandis que le dernier échange d’otages contre des prisonniers palestiniens détenus par Israël a débuté mardi. Les Israéliens ont annoncé mardi que dix Israéliens et deux étrangers libérés par le Hamas dans la soirée avaient quitté Gaza pour l’Egypte. Une trentaine de prisonniers palestiniens devraient être libérés.Une seule Américaine, Abigail Edan, 4 ans, a été délivrée par le Hamas depuis le début de la trêve vendredi. Un haut responsable de l’administration a annoncé aux journalistes que la Maison Blanche « espérait » que certains des neuf Américains toujours soupçonnés d’être en captivité à Gaza seraient libérés dans les prochains jours.Biden et de hauts responsables ont aussi été lucides quant au désir d’Israël de poursuivre les opérations axées sur le Hamas qui, au cours des sept dernières semaines, se sont largement concentrées sur le nord. Ils ont annoncé qu’ils soutenaient l’objectif d’Israël de neutraliser le contrôle du Hamas sur Gaza et la menace qu’il représente pour les civils israéliens, mais ils se sont fait plus entendre sur l’obligation de protéger la vie des civils palestiniens. On sait que le Hamas cherche refuge parmi la population civile du territoire, et des responsables israéliens ont publié des vidéos du nord de Gaza montrant ce qu’ils affirme représenter des stocks d’armes et des lieux de tir situés parmi les infrastructures civiles.Environ 13 300 Palestiniens ont été tués depuis le début de le conflit le 7 octobre, dont environ deux tiers de femmes et de mineurs, a rapporté le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza, qui ne fait pas de différence entre civils et combattants. Environ 1 200 personnes ont été tuées du côté israélien, pour les nombreux civils tués pendant l’attaque initiale. Au moins 77 militaires ont été tués pendant l’offensive terrestre israélienne.Les États-Unis estiment qu’environ 2 millions de Palestiniens se trouvent maintenant dans le sud et le centre de Gaza. Les responsables de l’administration Biden ont clairement fait savoir aux Israéliens qu’un réseau de soutien humanitaire déjà étendu ne serait pas en mesure de faire face au type de déplacement que les habitants du nord de Gaza ont enduré lors des frappes de représailles et des opérations terrestres d’Israël.Les responsables de l’administration Biden ont aussi déclaré aux Israéliens qu’ils s’attendaient à ce qu’ils mènent leurs opérations de manière à « éviter au plus haut les conflits » avec le fonctionnement des installations d’aide humanitaire, des abris soutenus par les Nations Unies et des infrastructures de base, notamment l’électricité et l’eau.L’Organisation mondiale de la santé a prévenu que le conflit a provoqué une crise de santé publique croissante qui est une recette pour des épidémies, les Palestiniens déplacés ayant été contraints de se réfugier dans des maisons et des camps exigus.Un responsable de l’administration a annoncé que les vaccins font partie des biens médicaux acheminés vers Gaza, mais que l’accent a aussi été mis sur l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement pour prévenir les épidémies de typhoïde et de choléra. À cette fin, la Maison Blanche a aussi insisté pour que soit expédié autant de carburant que possible vers Gaza – une chose à laquelle les Israéliens ont résisté, en particulier au cours des premières semaines de le conflit, craignant que le carburant ne soit siphonné par le Hamas.Le porte-parole du Pentagone, le brigadier. Le général Pat Ryder a annoncé qu’un avion militaire américain, un avion cargo C-17, a atterri mardi en Égypte avec une aide pour Gaza, notamment des fournitures médicales, de la nourriture et des vêtements. Cette cargaison de 54 000 livres est le principal des trois vols d’aide humanitaire militaire américaine vers le nord de l’Égypte pour la population civile de Gaza prévus dans les prochains jours. L’aide doit être livrée à Gaza par les Nations Unies.___Les rédacteurs d’Associated Press Isabel Debre à Jérusalem, Jon Gambrell à Dubaï, aux Émirats arabes unis, de même que Tara Copp et Ellen Knickmeyer ont participé au reportage.Avis de non-responsabilité : ce post a été publié automatiquement à partir d’un flux d’agence sans aucune modification du texte et n’a pas été révisé par un éditeur.(Cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de News18 et est publiée à partir d’un fil d’agence de presse syndiqué – Associated Press)

Voir aussi

Jerrid Joseph Powell accusé des meurtres de sans-abri à Los Angeles

Follow ( 0 Followers ) X Follow E-mail : * Follow Unfollow Un homme de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *