La Russie veut que les visiteurs étrangers signent un engagement de « loyauté » envers le régime

Follow
( 0 Followers )
X

Follow

E-mail : *

MOSCOU – La Russie souhaite que les étrangers entrant dans le pays signent un « accord de loyauté » s’engageant à ne pas défier le Kremlin sur des questions telles que le conflit du dirigeant Vladimir Poutine en Ukraine et l’interdiction de promouvoir les relations LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), d’après le Service d’information Tass.

Aux termes d’un projet de loi mis en place par le ministère de l’Intérieur, les nouveaux arrivants étrangers devraient signer un communiqué acceptant de se conformer aux interdictions « établies pour protéger les intérêts nationaux de la Russie », selon le service d’information officiel le 29 novembre, citant le document.

Il n’était pas clair si la mesure s’appliquerait uniquement aux visiteurs de courte durée ou aussi aux étrangers bénéficiant d’un visa de longue durée pour vivre et travailler en Russie.

Le projet de loi les obligerait à ne pas « discréditer » les politiques et les dirigeants politiques russes, ni à nier « des valeurs morales et autres importantes, y compris les idées sur le mariage en tant qu’union d’un homme et d’une femme » en s’engageant dans « une propagande de pratiques sexuelles non traditionnelles ». relations », a annoncé Tass.

Les tentatives visant à « déformer » le rôle de l’Union soviétique dans l’échec de l’Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale seraient aussi couvertes par cet engagement.

Depuis l’invasion de l’Ukraine en février 2022, le Kremlin a mené la répression la plus radicale contre la dissidence dans le pays depuis de nombreuses années, emprisonnant les critiques les plus éminents de M. Poutine et incitant d’autres à fuir à l’étranger pour échapper à l’emprisonnement.

Bien que M. Poutine devrait bientôt annoncer sa propre candidature pour un cinquième mandat présidentiel lors des élections de mars, les responsables semblent maintenant concentrés sur la répression de toute protestation ou critique potentielle à l’encontre de son régime.

La Haute Cour de Russie doit entendre le 30 novembre une requête du ministère de la Justice visant à déclarer le « mouvement public international LGBT » comme extrémiste.

Les autorités russes tentent de renforcer leur contrôle lors de la campagne électorale afin d’éviter les provocations, parce que elles considèrent tous les étrangers comme des agents potentiels de l’Occident, a annoncé la politologue Tatiana Stanovaya. BLOOMBERG

Voir aussi

Une décennie après le décès de Mandela, son héritage pro-palestinien perdure

Follow ( 0 Followers ) X Follow E-mail : * Follow Unfollow JOHANNESBOURG – Quelques …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *