Des centaines de personnes auraient été prises en otage après l’assaut d’un hôpital par un gang en Haïti

Follow
( 0 Followers )
X

Follow

E-mail : *
Un gang lourdement armé a effectué irruption dans un hôpital en Haïti et a pris en otage des femmes, des enfants et des nouveau-nés, a rapporté le directeur du centre médical qui a appelé à l’aide via les réseaux sociaux.

José Ulysse, fondateur et directeur du centre hospitalier Fontaine dans le bidonville tentaculaire de Cité Soleil dans la capitale Port-au-Prince, a confirmé l’incident dans un bref échange de messages avec l’Associated Press.

“Nous sommes en grande difficulté”, a-t-il déclaré.

Hôpital d'HaïtiL’entrée du Centre Hospitalier Fontaine dans la région de Cité Soleil de Port-au-Prince, Haïti. (PA)

Ulysse a annoncé sur les réseaux sociaux que des “centaines” de patients de l’hôpital avaient été pris en otage, mais leur nombre n’a pas pu être confirmé dans l’immédiat.

Aucun autre détail n’était disponible et il n’était pas clair pourquoi les assaillants avaient pu prendre des patients en otage. Ulysse n’a pas répondu aux autres questions de commentaires.

Un porte-parole de la Police nationale d’Haïti n’a pas tout de suite renvoyé de message pour commenter.

L’hôpital est considéré en tant qu’une oasis et une bouée de sauvetage dans une communauté envahie par des gangs qui se livrent à des attaques de plus en plus violentes les uns contre les autres, les civils vivant à Cité Soleil étant régulièrement violés, battus ou tués.

Les îles interdites où très peu de personnes ont été autorisées à visiter

Ulysse a identifié les responsables comme étant des membres du gang de Brooklyn, dirigé par Gabriel Jean-Pierre, plus connu sous le nom de « Ti Gabriel ». Jean-Pierre est aussi le chef d’une puissante alliance de gangs dénommée G-Pep, l’une des deux coalitions rivales en Haïti.

Le gang de Brooklyn compte quelque 200 membres et contrôle certaines communautés de Cité Soleil dont Brooklyn. Ils sont impliqués dans des actes d’extorsion, de détournement de biens et de violences générales contre les civils, d’après un récent rapport de l’ONU.

“La coalition G-Pep et ses alliés ont fortement renforcé leur coopération et diversifié leurs revenus, notamment en commettant des enlèvements contre rançon, ce qui leur a permis de renforcer leur compétence de bataille”, indique le rapport.

Quand l’Associated Press a visité le centre hospitalier Fontaine plus tôt cette année, Ulysse a annoncé dans une interview que des gangs l’avaient personnellement ciblé à deux reprises auparavant.

Les gangs à travers Haïti n’ont cessé de gagner en puissance depuis l’assassinat du dirigeant Jovenel Moïse en juillet 2021, et le nombre d’enlèvements et de meurtres ne cesse d’accroître.

Plus tôt cette année, au moins 20 membres de gangs armés ont effectué irruption dans un hôpital géré par Médecins sans frontières et ont enlevé un patient d’une salle d’opération. Les criminels ont réussi à y accéder après avoir simulé une situation d’urgence mettant leur vie en péril, a indiqué l’organisation.

Voir aussi

Nominations pour la Personne de l’année 2023

Follow ( 0 Followers ) X Follow E-mail : * Follow Unfollow Le président russe …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *